Urban Linker
Vous cherchez un talent ? Choisir ce profil
Profil marketing - com
Profil marketing - com
Heros du marketing
Profil technique
Profil technique
Ninja du code
Profil creatif
Profil creatif
Creatif de l'espace
Profil commercial
Profil commercial
Champion des ventes
Tous profils
Tous profils
Identite secrete

Comment détecter les soft skills à travers l’esport ?

23.03.2020

On le voit et on l’entend un peu partout, les “soft skills” (ou compétences comportementales si vous n’êtes pas encore familier avec le terme) deviennent aujourd’hui incontournables dans les cursus d’enseignement supérieur, dans les formations professionnelles et surtout pendant les entretiens d’embauche. 
 
Dans le milieu du digital et de la tech, le développement des compétences technologiques est certes essentiel, mais ces "soft skills" le sont tout autant. 
 
Selon les conclusions du Forum Mondial sur l'Éducation et les Compétences (GESF), l’esprit critique, la créativité, l'empathie et la capacité à résoudre des problèmes font partie des compétences que la nouvelle génération doit développer.

Soft skills : l’expression du potentiel de réussite

Pourquoi sont-elles si importantes ? Parce que le savoir-faire par exemple peut s’apprendre, par la formation notamment. Le savoir-être, en revanche, ne se développe pas aussi facilement… Les compétences sont le reflet direct des dispositions d’un individu, de son potentiel à réussir ou non dans un job.
 
Faire valoir ses diplômes, son niveau d’anglais ou sa maîtrise technique ne suffit plus, maintenant les entreprises capitalisent sur le développement des compétences pour faire la différence entre plusieurs candidats. 
 
62 % des dirigeants et managers s’estiment prêts à recruter principalement sur les compétences non techniques, selon une étude de Cadremploi. 
 
On va ranger dans la catégorie des soft skills : esprit d’équipe, autonomie, prise d’initiative, créativité, capacités de communication..

LinkedIn cite les plus demandées pour les recruteurs en 2020 - dans le monde et plus spécifiquement en France. Bien sûr, il s’agit d’une liste exhaustive sur l’ensemble des postes, toutes structures confondues, donc à prendre avec des pincettes.
Soft skills : l’expression du potentiel de réussite

Les bases de l’esport

Des joueurs hautement qualifiés et professionnels s'affrontent lors d'évènements et de tournois bien organisés qui vendent des stades et des arènes à travers le monde. 

Les tournois sont suivis par des millions de fans à travers le monde via des plateformes de streaming en direct. 

Pour mettre les choses en contexte, l'évènement esport le plus regardé - le Intel Extreme Masters World Championship - a été vu par plus de 46 millions de téléspectateurs en ligne cette année. En comparaison, l'inauguration présidentielle de Donald Trump n'a été regardée que par 30,6 millions de personnes.

L’esport promeut les compétences générales qui sont des éléments fondamentaux de l'éducation de tout étudiant.

Dans les clubs professionnels français, les références sont Vitality et GameWard - qui vient notamment de nommer Julien Benneteau comme directeur sportif depuis fin 2019.

Esport et soft skills : un parallèle plus que logique

La pratique esportive dans un cadre adapté permet de maximiser les vertus du jeu vidéo : “soft” et “hard skills”, sociabilisation, expérience de bénévolat…  

On en a beaucoup parlé et ce n’est pas prêt de s’arrêter avec l’intention de l’intégrer officiellement aux JO 2024. L’esport séduit de plus en plus les recruteurs et pour de nombreuses raisons.

Les gamers développent des compétences dont les entreprises ont besoin: l'audace, l'agilité, le goût du risque et de l'innovation, l'envie d'entreprendre entre autres.  
        
  • Travail d'équipe et communication : un travail d'équipe et une communication efficace sont des compétences essentielles que tous les joueurs doivent posséder. Communiquer entre les joueurs et savoir déléguer : c’est ce qui fera la différence entre une bonne et mauvaise équipe et finalement faire la différence entre gagner et perdre.
  • Éthique de travail : contrairement à ce que les non-initiés pourraient croire, l'entraînement n'est pas si simple. Les joueurs professionnels doivent suivre des régimes d'entraînement physique stricts et exténuants et consacrer heure après heure à perfectionner les aspects les plus mineurs de leur jeu.
  • Pression : un joueur doit savoir gérer son temps correctement et encaisser une pression non négligeable pour pouvoir mettre toutes les chances de succès du côté de son équipe.

Des méthodes de recrutement qui se modernisent

De plus en plus de sociétés souhaitent peaufiner leur image de marque en montrant aux jeunes générations que leur entreprise est innovante, digitale et à la pointe de la technologie. 

Bref certaines peuvent passer pour “poussiéreuse” auprès des candidats et c’est en adoptant des méthodes attractives qu’ils espèrent les faire changer d’avis. Et ça marche !


C’est ce que met en avant Sigma esports, l’agence esport du club GameWard avec leur programme de job dating. Le concept ? Organiser dans les locaux de GameWard des minis tournoi en sélectionnant les jeux adaptés (League of Legend ou Counter-Strike par exemple) et d’analyser les parties avec leurs coachs.

Les recruteurs sont présents, peuvent voir évoluer les candidats dans un environnement qui les met sous pression, les obligent à mettre en avant leur leadership, leurs méthodes de communication...

Comment s’organisent-ils ? Un coach ou consultant de l’agence, sur une partie de 30min (environ) va analyser les compétences des joueurs/candidats et mettre en avant :
  
   
  • Prise d’initiative, le candidat est-il un leader ?
  • Coopération, savoir écouter, prendre des décisions rapidement
  • Communication : méthode et évolution au cours de la partie
  • Gestion du stress, garder son sang-froid
  • Esprit d’équipe, fédération
  • Esprit de conviction 

     

Pouvoir détecter les profils intéressants dans un environnement qui leur est familier. Ne pas passer à côté d’un candidat parce qu’il n’a pas été performant lors d’un ultime entretien RH. 

Et puis, mesurer les soft skills en entretien individuel, au final, ce n’est pas si facile !

Plus intéressant encore : la pratique du jeu vidéo est aussi une occasion pour les candidats de détecter leurs propres points forts et de mieux se connaître, de développer la confiance en soi.

Et donc, de mieux se vendre auprès des recruteurs !
Articles et jobs de reve
Technique

Développeur/se iOS

Paris, France

Envie de rejoindre un projet innovant à ses débuts et de grandir avec lui ? C’est par ici !

CDI Start-up 45 à 60 k€

Retournez votre appareil