Urban Linker
Vous cherchez un talent ? Choisir ce profil
Profil marketing - com
Profil marketing - com
Heros du marketing
Profil technique
Profil technique
Ninja du code
Profil creatif
Profil creatif
Creatif de l'espace
Profil commercial
Profil commercial
Champion des ventes
Tous profils
Tous profils
Identite secrete

Demander un congé sabbatique : mode d'emploi

Tu rêves de demander un congé sabbatique à ton entreprise mais tu ne sais pas trop comment faire ? Voici le mode d'emploi.

16.05.2018

Intro

De plus en plus de tes potes mettent leur carrière en pause pour aller se faire un petit tour du monde, tranquillement. Et ça commence aussi à te démanger… Seul petit problème : tu adores ton job, et tu n’as vraiment, vraiment pas envie de le perdre. Qu’à cela ne tienne ! Il existe une solution à ton petit problème existentiel : le congé sabbatique.

Le congé sabbatique, c’est le fait de suspendre ton contrat de travail (salarié) pour convenance personnelle. Techniquement, tu es toujours employé par ton entreprise : tu peux donc récupérer ton job à la fin de ton congé. Voici quelques conseils pour le demander à ton employeur.

Étape 1 : mène l’enquête

Avant toute chose, renseigne-toi : il ne servira à rien de demander un congé sabbatique si tu n’es pas un peu au courant de la politique de ton entreprise en la matière. Quelques conseils avant de te lancer :

 
  • Consulte le site du service public. Y figurent de précieuses informations, notamment sur les conditions à remplir pour pouvoir bénéficier du congé sabbatique : il faut par exemple avoir travaillé dans ton entreprise pendant au moins 36 mois, et avoir 6 ans d’expérience professionnelle au compteur.
  • Lis ta convention collective : la politique de ton entreprise concernant les congés sabbatiques y figure probablement (s’il y en a une). Il y a moins de chance qu’elle figure dans ton contrat de travail, mais ça vaut le coup d’y jeter un œil.
  • Demande à tes collègues : attention, on parle ici de tes collègues étant au même « rang » que toi, pas de tes supérieurs. Dis-leur que tu as un ami qui est parti faire du bénévolat en congé sabbatique, et demande-leur si c’est déjà arrivé que quelqu’un le fasse dans ta boîte.
  • Discutes-en de façon informelle avec le responsable RH et / ou ton boss : encore une fois, mentionne quelqu’un d’autre, pas toi directement. Cela te permettra de voir leur réaction face à l’idée.
  • Discutes-en de façon formelle avec le responsable RH et / ou ton boss : une fois que tu connais leur position sur le sujet, pose-leur la question, tout en restant dans le domaine de l’hypothétique. Par exemple : « J’ai réfléchi à l’idée de partir en congé sabbatique pour X mois. Que penses-tu de cette idée ? »

Étape 2 : trouve le juste milieu

Il faut que tu trouves le juste milieu entre donner le meilleur de toi-même, et partager tes connaissances au maximum de façon à ce que tes collègues s’en sortent en ton absence. Pour ce faire :

 
  • Entretiens tes relations avec tes collègues, tes fournisseurs, et particulièrement tes clients
  • Fais un effort supplémentaire pour tes clients (au cas où ils discuteraient de toi avec ton boss)
  • Propose ton aide pour des tâches qui ne sont pas forcément dans ta fiche de poste – particulièrement celles que personne ne veut faire
  • Implique-toi dans les événements (caritatifs ou sociaux) de ton entreprise
  • Reconnais ouvertement la valeur du travail des autres, mais aussi du tien.
  • Arrange-toi pour ne pas être la seule personne à savoir comment fonctionne tel ou tel process. Montre aux autres comment le faire s’ils te le demandent.
  • Évite de te retrouver dans des situations où tu assistes tes collègues, où tu les tiens par la main. Apprends-leur à ne plus avoir besoin de ton aide.

Étape 3 : ce que ton congé sabbatique leur apportera

Avant de te lancer et de demander ton congé sabbatique, réfléchis aux différentes façons dont celui-ci influencera ton entreprise. Et encore mieux : qu’y gagnera-t-elle ? Bien entendu, chaque situation est unique, mais pour t’aider, voici quelques avantages que pourrait avoir une entreprise à donner un congé sabbatique à ses employés :

 
  • Pas de salaire : c’est devenu un point sensible dans le climat économique actuel. Un congé sabbatique est un excellent moyen pour une entreprise d’économiser de l’argent, sans avoir à licencier qui que ce soit.
  • Encore plus d’économies : même si ce point ne t’arrange pas forcément, c’est un autre bonus pour ton entreprise. Tu ne pourras pas demander d’augmentation pendant ton congé sabbatique. (Tout est bon à prendre non ?)
  • De la formation gratuite : imaginons que, pendant ton congé, tu prennes un cours de langues, ou que tu fasses du bénévolat. Tu y gagneras de précieuses compétences, sans que ton entreprise n’ait à débourser un seul centime. Ces compétences seront probablement des « soft-skills » (par exemple : communication, travail en équipe…)
  • Un(e) employé(e) de retour, plus loyal(e) et plus motivé(e) que jamais : à moins qu’il se passe quelque chose de grave, il est probable que tu restes dans ton entreprise pour quelques temps après ton retour. Et un(e) employé(e) loyal(e) est un(e) précieux/se employé(e) !
  • Bien moins cher que d’engager quelqu’un pour te remplacer : tu n’auras peut-être pas trop envie d’aborder le sujet, au cas où ils n’y auraient pas pensé. Mais si tu te retrouves face à la question : « pourquoi est-ce qu’on ne te remplacerait pas carrément ? », il vaut mieux savoir que recruter quelqu’un coûte cher, et que, comme vu ci-dessus, te donner un congé sabbatique leur fera économiser de l’argent.
  • Tout le monde le fait : ce n’est pas un argument à mettre en avant de façon éhontée, mais les entreprises qui se targuent « d’investir dans l’humain » voudront sûrement savoir qu’une entreprise sur 5 offre des congés sabbatiques.

Étape 4 : pense à ton remplacement

Lorsque tu demandes ton congé sabbatique, ne mets pas trop l’accent sur les personnes qui pourront assurer tes missions en ton absence, mais il faut toutefois y penser. Voici les différentes options, avec avantages et inconvénients.

 
  • Tes collègues couvrent tes arrières : si tu travailles au sein d’une grosse équipe, tes collègues pourront peut-être se partager tes tâches. Cela évite à ton entreprise la perte de temps (et d’argent) liée à l’embauche d’un CDD, et cela veut aussi dire que tes remplaçants connaissent les tenants et les aboutissants de tes missions. Cependant, tes collègues pourraient être un peu rancuniers, et dans la pire des situations, on pourrait croire que ta présence n’est plus nécessaire…
  • Un CDD ou un freelance te remplace : de même que lorsqu’un(e) salarié(e) prend un congé parental, ton entreprise peut choisir de recruter quelqu’un en CDD pour te remplacer pendant ton congé. Cette option est assez simple : le travail est fait ! Ta seule inquiétude pourrait être que cette personne soit meilleure que toi, mais lorsque tu disposes d’un congé sabbatique posé à l’écrit, ton entreprise ne peut pas se débarrasser de toi pour cette seule raison. Ouf !
  • Ton job est mis en pause : cette option ne peut fonctionner que dans certaines entreprises et que pour certains jobs. Par exemple, si tu travailles sur des projets et que ceux-ci peuvent être décalés. Une bonne façon de plaider ta cause serait d’être très flexible quant à tes dates de départ.

Étape 5 : lance-toi et demande un congé sabbatique !

La voici la voilà, la grande étape, le grand saut ! On te demandera probablement pourquoi tu veux / as besoin / mérites un congé sabbatique, essaie donc d’avoir des réponses bien réfléchies à ces questions.

La personne à qui tu dois demander dépend de ton entreprise et de tes relations au sein de celle-ci. Dans une startup / PME, organise un meeting avec ton manager direct. S’il/elle doit demander à quelqu’un d’autre, fais en sorte de lui demander pendant un déjeuner, pour qu’il/elle puisse ensuite en parler l’après-midi avec la personne concernée. Si c’est lui/elle qui prend la décision finale, organise le meeting en fin de journée, pour qu’il/elle puisse y réfléchir au calme.

Dans une grosse entreprise, il te faudra probablement demander à ton responsable RH. Dans ce cas, essaie de prévoir ce meeting le matin, pour être plein d’énergie et pour éviter d’être distrait(e) par des questions liées à ton travail. Si tu t’entends bien avec ton manager / ton boss, parle-lui de ton projet de façon très brève avant d’aller voir le département RH, afin qu’il/elle l’apprenne de ta part.

Étapes suivantes

Le plus dur est fait, bravo champion(ne) ! Avec un peu de chance, ton congé sabbatique a été approuvé. Maintenant, il te faut le mettre sur papier, et préparer ton année sabbatique… Tout une aventure !

Suis-nous sur Facebook, Twitter et/ou LinkedIn pour ne rater aucuns de nos articles !
Articles et jobs de reve
Commercial

Business developer H/F

Paris, France

Rejoins l'aventure de cette Startup qui révolutionne le modèle de la location immobilière dans le monde !

CDI Start-up 30 à 40 k€

Retournez votre appareil