Dans l’ordre de composition habituelle  d’un CV:
 
La première impression est importante : structuration globale: le CV est il organisé, lisible, aéré ? Rassurez vous, ce n’est pas la taille qui compte …  Au contraire,  un CV trop long, sur plusieurs pages peut signifier une difficulté de synthèse.

1.L’Adresse:
 
Celle ci se trouve  t’elle dans un périmètre raisonnable de l’entreprise ?
Si non, direction : Ratp.fr afin de vérifier si le temps de trajet est envisageable.
Un conseil aux candidats qui habitent en dehors des secteurs visés : le secteur  géographique que vous envisagez doit figurer quelque part dans votre cv, si vous êtes véhiculés aussi, cela peut rassurer le recruteur.

2. La nationalité:
 
Pour les citoyens hors UE, indiquez votre situation : permis de travail, visa étudiant etc… (Les démarches d’obtention peuvent être longues et couteuses pour l’employeur et tous n’y sont pas ouverts).  
 
3. Le titre:
 
Parfois celui ci ne correspond pas à 100% aux expériences passées exemple : un candidat n’ayant eu que des expériences en développement, intitule son CV « chef de projet technique ».
Cela permet donc au recruteur d’avoir une première idée sur le poste visé par le candidat ou sa volonté en terme d’évolution de carrière.  
 
4. La stack techno:

Les technologies pratiquées sont très souvent résumées au début ou à la fin du parcours d’un développeur, cela nous permet bien entendu de vérifier l’adéquation entre les outils maitrisés par  le candidat et le poste mais aussi  (et très important du point de vue d’un recruteur) de l’intérêt ou non de celui-ci pour les évolutions marché et sa pratique de la veille technologique.
 
5.  La longueur des expériences : 

Cela peut devenir l’un des critères le plus préoccupant du point de vue recruteur si le candidat multiplie les expériences courtes  (à part bien entendu si celui –ci possède de nombreuses  missions en SSII par exemple).  
Il nous faudra alors creuser sur toutes les raisons liées à ses départs et prendre un maximum de références auprès de ses ex-employeurs (ne pas hésiter à mettre les contacts de certains d’entre eux directement sur le CV).
 
6.  Les « blancs »: 

Connaissant la facilité pour un développeur à trouver  un emploi, des périodes trop longues entre ses expériences passées peuvent constituer une « alarme » du point de vue recruteur.
 
7. Postes / missions: trop ou pas assez expérimenté ?

Par exemple, nous ne proposerons pas à un candidat (à part si requête spécifique de sa part) qui occupe actuellement un poste ou il ne met que très peu les mains dans le code, un poste sur du développement à 100%  car même si il possède les compétences techniques requises et trouve le projet attrayant, il y a un véritable risque à intégration : un poste avec un spectre plus réduit peut entrainer une déconvenue.   
 
8. Le détail des missions:

Souvent l’intitulé des postes diffèrent selon les entreprises, surtout dans les startups  ou un titre peut ne représenter qu’une infime partie du travail effectué.  Il faut donc détailler au maximum  les rôles que vous avez pu avoir précédemment. Cela aide à améliorer le référencement de votre profil  sur certains job-boards (tout de même moins que la stack techno).
 
9. Nom des entreprises :  

Certaines entreprises sont réputées pour bien former et faire monter en compétences les développeurs juniors, donneuses de « best practices » .D’autres au contraire sont réputées pour avoir un niveau de développement général médiocre ou bien même des technologies employées dépassées. Si votre précédente expérience était dans ce type d’entreprise, le point suivant a encore plus d’importance.
 
10. « Les projets perso »:   

Beaucoup de candidats ne pensent pas à faire figurer sur leurs CV les projets sur lesquels ils ont pu travailler en dehors de leurs horaires de travail ce qui est dommage sachant qu’il s’agit d’un énorme point positif du point de vue du recruteur, souvent indicateur d’une véritable passion pour le développement ainsi qu’une expérience et un état d’esprit très positif pour une startup par exemple  (montage de projet from scratch, esprit entrepreneurial,  hauteur de vue… )
 
11. Les contributions: 

Cet aspect est énormément apprécié et valorisé par les cabinets de recrutements et les entreprises finales.  Si vous contribuez, indiquez vos profils Github, Stackoverflow…

12. Les langues:

Le recruteur va scruter cette section, uniquement si c’est un pré requis important pour le poste. Dans le cas de la recherche d’un profil bilingue, le recruteur se méfiera de ‘courant’ ou encore du ‘lu, écrit, parlé’, si vous êtes bilingue, utilisez ce mot !
 
13. Le parcours académique : 

Dans certains cas les entreprises recherchent spécifiquement des profils ingénieurs (en général pour des questions de statut (JEI, crédit impôt recherche etc...)  ou une recherche de savoir-faire spécifique que l’on retrouve plus facilement sur des profils avec un background d’ingénieur exemple : niveau en algorithmie). Pour le reste, le parcours scolaire sera perçu  comme un « + » , plutôt qu’un véritable critère de sélection. Les parcours grandes écoles d’ingénieur rassurent tout de même beaucoup certaines entreprises sur le niveau technique d’un profil et sa faculté à monter rapidement en compétences.