Urban Linker
Vous cherchez un talent ? Choisir ce profil
Profil marketing - com
Profil marketing - com
Heros du marketing
Profil technique
Profil technique
Ninja du code
Profil creatif
Profil creatif
Creatif de l'espace
Profil commercial
Profil commercial
Champion des ventes
Tous profils
Tous profils
Identite secrete

Epic Fail : les plus gros échecs de la Tech ! Part 1

Vous vous êtes déjà demandé quels étaient les produits Tech qui ont connu un échec commercial sans précédent ? La réponse est juste ici !

12.04.2019

Intro

Chaque année, nous assistons à un véritable déluge de nouvelle technologie ! Si l’on retient aisément les produits révolutionnaires qui ont changé notre vie au quotidien, on oublie plus facilement les échecs monumentaux de certaines entreprises qui ont donnée naissance à des produits qui n’ont pas rencontré leurs utilisateurs. Alors, pas de moquerie ! Les raisons qui expliquent un gros FAIL sont nombreuses. Produit pas suffisamment abouti ou trop en avance sur son temps ? À vous de décider ! Comme on vous l’a sans doute déjà dit : “au final, l’important c’est de participer”. Alors, pour rendre hommage à tous ces gadgets qui n’ont pas survécu à la dure sélection naturelle qui règne dans la jungle de la Tech, la team d’Urban Linker à sélectionné 6 Epic Fail à retenir absolument.

1. Nokia N-Gage (2003)

Vous vous souvenez de cet incroyable mix entre la console de jeux vidéo et le téléphone portable ? Cette aventure part d’un constat très simple ! Nokia, alors leader incontesté dans la vente de portable, prend conscience très rapidement du succès des jeux intégrés à sa gamme de produits (inutile de vous rappeler le mythique Snake). La réaction arrive très vite et en 2003 le Nokia N-Gage fait son apparition dans les magasins. Le produit est assez révolutionnaire pour l’époque ! En plus de ces fonctions de téléphone et de console de jeux vidéo, la N-Gage intègre un lecteur MP3, une radio et permet de naviguer sur le web grâce à des applications gratuites ! Il s’agit tout simplement de l’ancêtre du Smartphone ! 

Mais où est le problème me direz-vous ? Eh bien, c’est très simple,  la N-Gage est l’un des plus gros échecs commerciaux de la firme suédoise avec seulement 2 millions d’unités vendues ! À titre indicatif, le 3310 avait été vendu à plus de 120 millions d’exemplaires. Le portable sera donc retiré des ventes en 2005. Pourtant prometteuse, la N-Gage ne rencontrera pas son public et marquera le début du déclin de Nokia. Victime de ses défauts ? Chez Urban on préfère penser qu’elle était en avance sur son temps !  
1. Nokia N-Gage (2003)

2. Le KIN de Microsoft (2010)

Vous vous souvenez quand c’était trop cool de tweeter avec votre Kin ? Non ? Ah oui, c’est normal, car le Kin est sans doute l’un des plus gros échecs de Microsoft ! Bon pas de quoi paniquer. Microsoft est une entreprise qui a changé la face du monde plus d’une fois. Mais ce n’est pas une raison d’oublier ce petit écart dans un parcours rempli de succès. Pourtant prometteur, le projet Kin avait pour but de commercialiser un Smartphone conçu pour les réseaux sociaux. 

L’idée était simple : mettre à disposition des jeunes “accros aux réseaux sociaux” un téléphone adapté à leurs besoins. Le problème ? En 2010 lors du lancement du Kin, l’industrie du smartphone est conquise par les écrans tactiles. Pour faire un parallèle, l’iPhone 4 faisait son apparition sur le marché !  On comprendra donc que le choix insensé de proposer un smartphone avec un clavier physique n’ait pas séduit un public très large. En définitive, le Kin sera tellement un échec que la commercialisation en Europe sera annulée ! 
2. Le KIN de Microsoft (2010)

3. Google Glass (2012)

Elles ont fait énormément de bruit ! Présentés comme une véritable révolution technologique depuis 2012, les Google Glass resteront la plus grosse casserole de Google. Après une communication très alléchante, le projet est finalement abandonné en 2015. Pourquoi un tel abandon ? Les raisons sont multiples. La technologie pour sortir le produit n’était pas au point, le prix des lunettes (1500 euros), trop peu d’application disponible… sans oublier le look complètement ridicule que ces lunettes apportaient à quiconque osait les porter. 

On est tous d’accord, Google n’est pas la seule entreprise à avoir abandonné un projet en cour ! Mais là où les moqueries se sont fait entendre, c’est sur la communication autour du produit qui devait révolutionner le monde d’internet. Dans tous les cas, Google reste une boîte à la pointe de la technologie qui nous réserve encore de belles surprises ! 
3. Google Glass (2012)

4. Apple Lisa (1983)

Aujourd’hui, on considère à juste titre Apple comme une entreprise visionnaire qui a su créer une véritable communauté autour de ses produits ! Mais comme toutes les sociétés, Apple a également connu des gros Fail. Et c’est le cas pour le Apple Lisa commercialisé de 1983 à 1985. Destinée aux entreprises, cette machine fut un échec commercial sans précédent pour la jeune société. Le principal défaut l’Apple Lisa ? Son prix excessivement cher ( vendu 9995$ à l’époque) !

De plus, les rumeurs d’une sortie d’une version plus performante de la machine n’ont pas aidé Apple à écouler son stock qui sera finalement… ENTERRÉ dans le désert ! On peut saluer ce très beau fail que l’entreprise à réussi a faire oublier grâce à des produits incroyables ! 
4. Apple Lisa (1983)

5. Nintendo Virtual Boy (1995)

Nous sommes en 1995 et la guerre des consoles fait rage ! Nintendo essaye d’écraser son principal concurrent de l’époque : Sega !  Il faut préciser qu’à cette époque l'entreprise nippone a déjà commercialisé des consoles qui resteront dans l’histoire à tout jamais (Ness, Super Nintendo, Game Boy...)!  Mais en 95, le géant du jeu vidéo mise le tout pour le tout avec son nouveau produit : Le Virtual Boy !  Créer par le papa de Metroide et de la Game Boy, cette console devait révolutionner le monde du jeu vidéo avec un système de réalité virtuelle… mais l’histoire en a décidé autrement ! 

Avec seulement 770 000 unités vendues, Nintendo enregistre un record incroyable : celui de la console la moins vendue de tous les temps ! Pourquoi cet échec ? Encore une fois, les raisons sont nombreuses  : Ergonomie exécrable, catalogue de jeux très restreint, seulement deux couleurs affichées (rouge et noir), la console est accusée de provoquer des maux de tête… Nintendo aura au moins réussi à rentrer dans l’histoire une fois de plus ! 
5. Nintendo Virtual Boy (1995)

6. Twitter Peek (2009)

On est tous d’accord que les produits Tech à usage unique représentent souvent un risque pour les entreprises qui les développent ! En effet, il faut qu’il soit très bien pensé et offre une réelle solution à un problématique rencontrée par un certain nombre d’utilisateurs ! Visiblement, les créateurs du Twitter Peek ne se sont pas posé la question avant de lancer ce produit aussi insensé qu’inutile ! 

Mais la grande question se pose : à quoi sert donc le Twitter Peek ?  Tout simplement à poster des Tweet ! Révolutionnaire, vous ne trouvez pas ? Le principe est très simple, vous achetez un gadget (plutôt mignon, il faut le dire) à 99$, vous souscrivez à un abonnement à 10$ par mois et vous aurez la possibilité de poster autant de tweets que vous le désirez ! Bon, bien que la décision de faire payer un abonnement pour une application qui est gratuite sur le net soit un business modèle plutôt risqué, on aurait pu attendre un produit qui apporte un véritable confort d’utilisation… Eh bien non ! En plus de cela, l’écran n’affichait que 20 caractères de chaque tweet ! Il fallait cliquer sur chaque tweet pour voir la totalité du post… nous tenons un champion ! 
6. Twitter Peek (2009)

Voilà, vous avez eu le plaisir de découvrir notre classement des plus beau fail de la Tech ! Il est toujours amusant de revenir sur des produits étranges proposés par des entreprises innovantes. Comme on le dit souvent, c’est en cherchant qu’on trouve. 
Articles et jobs de reve
Commercial

Sales Manager #Ski_Addict #Challenger @Startup

Tignes, France

Commercial mais avant tout FAN de montagne ? Ce poste est sur mesure pour partir à la conquête des Alpes !

CDI Start-up 35 à 50 k€

Retournez votre appareil