Urban Linker
Vous cherchez un talent ? Choisir ce profil
Profil marketing - com
Profil marketing - com
Heros du marketing
Profil technique
Profil technique
Ninja du code
Profil creatif
Profil creatif
Creatif de l'espace
Profil commercial
Profil commercial
Champion des ventes
Tous profils
Tous profils
Identite secrete

Interview start-up : Yelloan

Découvre notre interview de Michael, co-fondateur et CEO de Yelloan, la solution pour faciliter l'obtention d'un prêt bancaire !

26.01.2018

Présentez-nous brièvement votre parcours, votre formation

Je suis passionné de développement depuis mes 6 ans, j’ai donc suivi tout naturellement une formation d’ingénieur en maths & informatique. J’ai débuté ma carrière en sécurité informatique, puis j’ai rapidement intégré Dassault Systèmes en tant que développeur. Au bout de quelques années d’expérience, j’étais directeur du département R&D du logiciel CATIA. En parallèle, j’ai fondé une société de développement d’applications mobiles sur mon temps libre, dont l’une des applis (GPS4Cam) a plutôt bien marché.
Présentez-nous brièvement votre parcours, votre formation

Un petit pitch pour présenter Yelloan en quelques mots ?

Yelloan est un outil de demande de crédit moderne, permettant de rendre le crédit bancaire plus accessible. Nous sommes partis d’un constat : une partie de la population n’a pas accès au crédit bancaire et ne peut pas réaliser ses projets. On pense notamment aux jeunes ou aux personnes ne disposant pas d’un CDI. Ces personnes se voient systématiquement refuser un crédit par les banques (que ce soit un crédit immobilier ou même un petit crédit à la consommation). On a voulu s’attaquer à ça, en développant un outil intermédiaire entre les particuliers et les banques : en créant notamment la notion de « Garantie Participative ». Les personnes sollicitent leurs proches pour constituer une cagnotte servant de dépôt de garantie, et cela permet aux particuliers de consolider leur demande de crédit et de paraître plus convaincants auprès des banques.
Un petit pitch pour présenter Yelloan en quelques mots ?

Comment vous est venue l’idée de Yelloan ?

L’idée nous est venue de notre expérience personnelle. J’avais été attiré par une publicité pour une banque en ligne proposant un crédit à la consommation ayant un taux vraiment intéressant. Ma demande a été immédiatement refusée, et en cherchant à comprendre pourquoi j’ai vite compris que les règles bancaires n’étaient pas du tout adaptées aux populations jeunes. Je me suis donc associé à mon ami d’école Paul et à mon père (Marc), qui a fait toute sa carrière dans le crédit à la consommation, et ensemble nous avons fondé Yelloan.
Comment vous est venue l’idée de Yelloan ?

Quelles ont été les difficultés majeures lors de la mise en œuvre de ce projet ?

La difficulté principale à nos débuts a concerné tout ce qui est lié au juridique / réglementaire. Les lois qui régissent ce domaine sont très complexes, les règles ont clairement été pensées pour des grands groupes et il est très difficile de percer pour une startup. On a passé quelques belles nuits blanches pour trouver des solutions ! *rires*
Notre activité implique de passer des partenariats avec des acteurs financiers dont le rythme est très différent de celui d’une startup… Cet aspect a été très compliqué à gérer. Nous sommes bien perçus par les banques, mais les contrats sont toujours très longs à signer. 

Qu’est-ce-qui vous a aidé à mener à bien le projet ?

Le trio que nous formons est une équipe soudée. Nous nous connaissons depuis longtemps et entretenons des relations de confiance. Je pense que c’est très important lorsque l’on fait naître un projet. L’équipe entière est à cette image : soudée, solidaire, compétente, avec une bonne dynamique et une bonne entente.
Nous avons sorti notre produit en partenariat avec Financo (filiale du Crédit Mutuel Arkea), qui sont très branchés startups et ont des process très rapides. Nous avons aussi effectué une levée de fonds de 2M€, remporté 622.000€ pour le Concours de l’Innovation Numérique et 150.000€ de subventions de la Région Île-de-France via le concours PMUP… de belles aides qui nous ont beaucoup aidés !
Qu’est-ce-qui vous a aidé à mener à bien le projet ?

Quelles technologies utilisez-vous ?

Nous avons fait le choix d’utiliser des technologies modernes pour une bonne et simple raison : nous voulons attirer les meilleurs talents. Nous utilisons la technologie container open source Docker. En Back-end, nous utilisons Javascript et Node.JS (parfois un peu de Python). En front, nous utilisons React.JS.

En quoi Yelloan est-il novateur ? Pourquoi allez-vous réussir ?

Yelloan est novateur car nous avons inventé des choses qui n’existaient nulle part ailleurs. La garantie participative (la cagnotte constituée auprès de ses proches) est un outil unique au monde. Nous avons aussi été les premiers en Europe à utiliser l’intelligence artificielle et un chatbot pour faire une demande de crédit. Cet outil nous permet de convertir trois fois mieux qu’un formulaire classique !
Nous allons réussir car nous bénéficions des aspects positifs d’une startup (une petite équipe soudée, des missions variées) sans le risque que tout s’effondre (que connaissent la plupart des startups). Nous avons une forte proximité avec les banques, certaines ont même carrément remplacé leur service de demande de crédit en ligne par Yelloan ! La qualité de l’équipe, du produit et de l’expérience utilisateur nous assurent une multiplication des partenariats avec les services financiers.

Depuis quand peut-on utiliser votre service ?

Au tout début notre site n’était pas encore en place, et c’étaient les partenaires bancaires qui proposaient Yelloan à leurs clients. Le premier crédit via Yelloan a été obtenu en février 2016. Depuis fin août 2017, nous connaissons une grosse accélération : sur le dernier trimestre de l’année, 5M€ ont été prêtés grâce à Yelloan !

Avez-vous été inspirés par d’autres entreprises pour créer Yelloan ?

Bien sûr, on regarde les autres boîtes, ce qui se fait et ce qui ne marche pas… Une entreprise qui nous a assez inspirés, c’est Younited Crédit. A titre personnel, j’ai été très inspiré par un ami et ancien collègue : à l’époque où je travaillais chez Dassault, nous rachetions son entreprise et avons été amené à travailler ensemble. C’est grâce à lui que j’ai découvert l’attrait pour l’entrepreneuriat !

Articles et jobs de reve
Commercial

Ingénieur(e) Avant-vente

Paris

Tu es passionné(e) par le BigData et le machine Learning ? Tu as envie d'évoluer dans un environnement international ? N'hésite pas, cette (...)

CDI Start-up 60 à 90 k€

Retournez votre appareil