Si vous êtes footeux, vous en avez entendu parlé, si vous êtes passionné de digital, vous en avez probablement entendu parlé et si vous êtes footeux et passionné du digital vous n’êtes pas passé à côté. Le 9 janvier 2016, après une première partie de saison délicate d’un point de vue sportif l’OL, inaugure son nouveau stade ; Le Stade des Lumières.  Certains diront « Bah c’est un stade de foot quoi ! ». En effet c’est bien un stade de football, mais c’est aussi et surtout un concentré de technologie, qui fait de l’OL et de son stade, le club le plus digital de France. 

Premier « Smart-Stadium » ou stade connecté de France, le Stade des Lumières a misé sur un terme très utilisé dans le digital et de plus en plus important, l’expérience utilisateur ou plutôt l’expérience spectateur. 

Le wifi est le premier chantier. Equipé de plus de 700 bornes wifi, le stade permet aux supporters de se connecter gratuitement, et permet plus de 7000 connexions en simultanées. Le plus grand nombre de connexions enregistré fût lors de la rencontre OL-PSG ou plus de 15000 personnes se sont connecté au réseau dont 7500 en simultanées. 

La digitalisation du stade se retrouve jusque dans le smartphone de chacun des supporters. Premier stade français à développer sa propre application mobile l’objectif est d’améliorer cette expérience spectateur. 
L’application permet de simplifier son arrivée au stade, notamment avec un système de réservation de e-billet, de plan d’accès ou de plans des parkings. Une fois à l’intérieur du stade, c’est la que la véritable magie opère. La possibilité de commander de la nourriture, des boissons, de payer directement via l’application, et même de pouvoir visionner des ralentis, des scènes de matchs, des moments chauds… 

Une des idées conductrices de cette application, est d’arriver à terme, à un « cashless stadium ». En effet le paiement via QRcode ou avec la carte MyOL sont des actions très concrètes qui doivent petit à petit remplacer le cash et les portefeuilles dans l’enceinte du stade. 

L’Olympique Lyonnais prend un virage très intéressant, et de plus en plus présent dans la société actuelle, celui du BigData. En effet, 60 000 personnes par match, avec tous des consommations, des comportements différents, le tout retranscrit de manière dématérialisée dans une application et une e-boutique, permettent à l’OL d’identifier tous les nouveaux supports sur lesquels ils peuvent se développer.  

Véritable bijou de technologie, les projets digitaux à venir sont très excitants. L’Euro, et les 6 matchs qui vont se dérouler au Parc OL, vont permettre de mettre en lumière cette nouvelle façon d’assister à un match de football et de pousser l’expérience utilisateur encore plus loin, sur les années à venir. 

Ce qu’il faut retenir c’est que même deuxième du championnat, l’OL a toujours une longueur d’avance.